0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Le plus jeune «Eclaireur de la Culture» de mytoc.fr a vu le dernier Astérix du Lyonnais Alexandre Astier. Pour lui, un air de Kaamelott dans ce dessin animé qu’il commente en s’inspirant de l’actualité !

Astiérix avec un i comme Alexandre !

Mon grand-père adore Astérix. Et moi j’adore mon grand père. Pour Noël je lui devais bien ça ! D’autant que j’adore Kaamelott d’Alexandre Astier. Trop drôle comme on dit dans ma classe de 3ème.
L’histoire ? Inédite dans les innombrables albums du célèbre gaulois : le druide Panoramix chute d’un arbre alors qu’il tente de sauver un petit oisillon tombé du nid. Une scène superbe, d’ailleurs. L’occasion pour ce vieux barbu de prendre conscience qu’il doit préparer sa succession. Vitale car il faut trouver un gars qui puisse hériter d’un secret, celui de la potion magique qui permet à ce village d’irréductibles gilets jaunes de tenir tête à Jupiter, pardon, César. Bref vrai sujet d’actualité !
Un méchant Sulfurix s’en mêle pour tenter de rafler la formule qui rend invincible cette petite bande de moustachus braillards et bagarreurs. Mélenchon ou Le Pen ? A vous de choisir ! En tout cas le personnage a un sacré look avec son crâne de bouc sur la tête, sa cap de fourrure et sa manie de mettre le feu à tout ce qu’il touche.
Escorté par ses deux inséparables gardes du corps, Astérix et Obelix, Panoramix va tenter de dénicher celui qui sera digne de prendre la relève derrière sa marmite. D’où un tour de Gaule rythmé par une série de confrontations, style entretiens d’embauches, où les candidats défilent. Tous aussi nuls les uns que les autres. Avec toujours dans l’ombre le méchant qui tente d’imposer un jeune faiblard qu’il manipule.
Le tout émaillé de grands banquets où tout le monde est bourré et de sacrées bagarres style Champs Elysées la veille de Noël. Sans oublier les jugements toujours tranchants du poissonnier, du forgeron, du chef Abracaradabratesque… On se croirait sur BFM TV ! D’autant que les voix des comédiens sont superbes.
Bref de quoi inspirer tous les éditoriaux sur «les gaulois réfractaires au changement» que lit avec attention mon grand-père. Mais je ne suis pas en âge de comprendre !
Bref allez voir le dernier Astiérix avec i comme Alexandre. Je le précise pour ceux qui pensent que tous les élèves de 3ème sont forcément nuls en orthographe.
D’ailleurs sans vouloir casser le suspens, je vous dirai simplement qu’au final, celui qui est bien parti pour succéder à Pano, c’est un gars de mon âge !

Léon Sainto