0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Broadway au coeur de l’actualité

Jean Lacornerie et Gérard Lecointe présentent leur nouvelle création. Une comédie musicale sur fond de révolte ouvrière.

Ça a été le plus gros succès de l’année 54 à Broadway. «Pajama game», une comédie musicale signée George Abbott et Richard Bissel. L’histoire se déroule chez Sleep-Tite, une usine qui fabrique des pyjamas dans l’Iowa aux Etats-Unis. Les ouvrières réclament depuis plusieurs semaines une augmentation de salaire. 7 cents et demi supplémentaires de l’heure, quelques centimes. Refus catégorique du big boss, Mister Asler, «le capital avec un grand K», invisible mais omniprésent avec ce haut parleur qui hurle ses ordres et contrordres dans les ateliers . 

Pour tenir face aux revendications, il vient de recruter un nouveau directeur exécutif, Sid Sorokin. Mais qui va tomber sous le charme de Babe Williams, «représentante du comité social et économique», jolie blonde moulée dans une combinaison rose fluo et perchée sur des talons aiguilles. 

Conflits d’intérêts évidemment. «Une fille du personnel ne devrait pas avoir de sentiment pour un membre de la direction», clame une salariée. Réponse sans hésitation de la déléguée syndicale : «Quoi qu’il y ait entre nous, je me battrai pour mon camp». 

Tous les ingrédients d’une comédie musicale sont réunis. Des personnages caricaturaux : la secrétaire écervelée, le contrôleur inflexibles armé d’un chronomètre… Des costumes flashy, rose, bleu, jaune, vert, orange… Et des dizaines de pyjamas suspendus à des cintres, des machines à coudre, un drapeau américain accroché au mur… 

C’est kitsch, très kitsch. Caricatural jusqu’à la drôlerie. Avec une chorale et des chorégraphies parfaitement réglées, dignes de broadway, qui rythment ce bras de fer où tous les comédiens-chanteurs sont aussi musiciens. 

La force de ce «Pajama game», c’est d’être au coeur de l’actualité, plus d’un demi siècle après sa création. Lutte des classes toujours. Mais aussi combat des femmes pour faire reconnaitre leurs droits. Gilets Jaunes, pas loin. C’est d’ailleurs ce qui a convaincu Jean Lacornerie, directeur du Théâtre de la Croix-Rousse, et Gérard Lecointe, de la Renaissance, de s’emparer de cette pièce. En ajoutant une touche entre «décalage» et «dérision». 

De quoi ravir les amoureux des comédies musicales. Et faire rire ceux qui méprisent ce genre et qui verront là une belle parodie.  

"Pajama game" du 18 au 29 décembre au Théâtre de la Croix-Rousse. Puis en tournée en France à partir du 8 janvier. Durée : 2h.