0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Dans la tête de Vincent

Une exposition originale à Paris qui met en scène Van Gogh dans une sorte de réalité augmentée qui permet de s’immerger dans l’oeuvre de ce peintre.

Une trentaine de minutes, pas plus. Mais on en prend plein la vue dans cet immense Atelier des Lumières squatté par un trio d’artistes. Pour une création visuelle et sonore qui présente les plus belles toiles de Vincent Van Gogh. Ses tournesols, son semeur, son moulin, ses corbeaux, ses iris, des champs de blé… Jusqu’à sa fameuse Nuit Etoilée avec sa lune-soleil, ses onze comètes, son cyprès en flamme et son ciel des profondeurs qui conjugue les violets et les ombres, écrasant un petit village de Provence, son église et ses maisons blotties sous les Alpilles. 

Un théâtre suicidaire sous le regard du maitre ! Impressionnante cette balade entre Arles et Saint Remy car on plonge littéralement dans l’univers de ce génie ignoré par son époque. Alors que surgit son regard turquoise, dans ses autoportraits. Lui et son frère Théo. Regard tourmenté, frappé par une étrange xanthopsie qui glorifie les jaunes

Ceux qui ont conçu cette belle performance n’ont pas lésiné sur les moyens. 1 500 mètres carrés de murs, 140 vidéos-projecteurs et 50 enceintes. Impossible de s’échapper. On est littéralement noyé dans une mer colorée d’images et de sons. Un agrandissement géant qui souligne une nuance, un trait, un détail, une intention même ! Et surtout un mouvement, peinture animée qui frisonne, ondule, explose… 

Les puristes n’aimeront pas. D’ailleurs, ils commencent à grogner contre cette «exposition spectacle» qui se contente de montrer sans démontrer. Pas de bla-bla d’experts mais des sensations pures. What else ? 

D’ailleurs que dire de cet artiste ? Tout a été dit et l’inverse. A peine dix ans pour peindre un milliers de toiles. Sans en vendre une seule ou presque, alors qu’aujourd’hui ses oeuvres sont dispersées autour du monde à coup de millions. Mystère étoilé !

Mais si vous aimez Vincent, son oeuvre donc son personnage, hésitez pas. Dans son musée sanctuaire d’Amsterdam, on vibre devant ses toiles, les vraies. Présence réelle ! Mais on ne plonge pas dans son délire comme dans cette fonderie reconvertie au coeur de Paris en centre des arts numériques. Un superbe hommage, accompagné par Lully et Puccini, Nina Simone et Janis Joplin, de quoi planer évidemment ! Et c’est assez rare pour le signaler, une exposition très applaudie. 

«Van Gogh, la nuit étoilée» de Ginafranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, musique de Luca Longobardi. A l’Atelier des Lumières, centre d’art numérique, 38 rue Saint Maur Paris 11ème.  Jusqu’au 31 décembre 2019.