0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Le grand amour en 15 jours !

Une jeune pdg en manque d’amour et une «love coach» en manque d’argent. Deux personnages colorés pour une comédie très rythmée à Lulu Sur La Colline.

Enfoncée dans son canapé, une jolie petite brune mange du chocolat. 25 ans. Femme d’affaire ! En chaussons rouges et pyjama imprimé de petits cœurs, Estelle pleure tout en chantant «s’il suffisait qu’on s’aime» de Celine Dion.

Le téléphone sonne. Elle sursaute. «Oh putain c’est un mec !». Déception. C’est son frère homosexuel en voyage à Dubaï. Une vie sentimentale très épanouie. La célibataire déprime de plus belle.

Sans compter que Dave Rossigny, un jeune homme riche, veut lui racheter ses parts de l’entreprise familiale, «Les bons chocolats de Papa». Son frère a déjà vendu les siennes. Estelle se bat seule contre ce «grand brun musclé».

Désespérée et prête à tout pour le grand amour. Elle tente sa chance sur internet. Une annonce retient son attention : «Betty Deperrac, love coach ! Cendrillon tu te transformeras en princesse et ton prince tu trouveras».

Le soir même, une tornade débarque dans son salon. Collants multicolores, jupe verte à strass, guêtres et bandeau de sport jaunes fluos. Elle proclame en mâchant son Chewing gum : «Betty, coach de l’amour pour que l’amour dure toujours». Plus de 300 rencontres et 60 mariages à son actif.

Sa proposition : « Un contrat d’apprentissage». 10 000 euros et 15 jours pour lui trouver la solution.

Trois étapes : apprendre à draguer. La coach tente de décoincer la jeune accro au travail. Puis supprimer tous les films romantiques de son disque dur. Et se relooker sur un tube de LMFAO, «Sexy and I know it». Tout en dansant, Estelle se métamorphose.  Cheveux détachés, chemisier ouvert, jupe fendue et talons aiguilles rouges.

Pendant la nuit, Betty reçoit un appel. Une amie à qui elle raconte qu’elle doit déjà 10 000 euros à un certain Igor. Mais elle la rassure : «J’ai trouvé quelqu’un avec beaucoup de plumes, j’aurai bientôt de quoi tout rembourser...».

Beaucoup de référence à la culture des années 2000 : Tinder, Keen’V, Cristina Cordula ... Du rire. Un humour parfois un peu lourd. Mais une belle farce pour se détendre.

Manon Benoiston

«L’escrocoeur» de Dana Blum et Sophie Marsal avec Camille Durand et Camille German. Mise en scène de Michel Bernini et Marie Bô. Durée : 1h20. Jusqu’au 27 Juillet à « Lulu sur la Colline »