0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Le Cirque Le Roux a présenté sa première création au Radiant. Un spectacle sublime à découvrir absolument.

Le Roux impose son cirque

C’est un des coups de coeur pour cette saison de Victor Bosch, le directeur du Radiant. Et une fois de plus, il ne s’est pas trompé. Le Cirque Le Roux a embarqué le public dans son univers burlesque pour un show grandiose qui associe cirque, théâtre et music-hall.
L’histoire se déroule dans le fumoir de Miss Betty. Décor tout en noir et blanc digne d’un film des années 30. Grand buffet rempli de livres, gramophone, lampes avec abat-jour, immenses tableaux de famille accrochés aux murs. Elle débarque, diva en perruque blonde, perchée sur des talons aiguilles. Le fantôme de Maryline Monroe. Petit bout de femme, frêle, au caractère bien trempé. Elle vient d’épouser John Barick, moustaches à la Dali et physique d’athlète. Fou amoureux, elle le repousse. Bien décidée à en finir avec cet époux trop collant, elle envisage même de l’empoisonner. Son rire cynique résonne dans toute la salle. Mais ses plans vont être perturbés par l’arrivée d’un gentleman américain, Mister Chance. Grand blond aux cheveux gomminés, costume trois pièces, il rêve de conquérir le coeur de la belle. Tout comme Bouchon, le majordome maladroit à l’allure dégingandée.
Les quatre personnages s’observent, se toisent, se testent. John Barick essaie de se rapprocher de sa femme dans une drôle de parade amoureuse animale. Mister Chance et Bouchon se lancent dans un numéro de claquettes enflammé. Et Miss Betty virevoltent dans les airs au rythme de ses trois compères.
1h15 de show. Portes qui claquent, onomatopées qui fusent, chutes à répétition… Rire et émotion. Mais surtout un enchainement de prouesses techniques. Notamment des portés incroyables. Et des acrobaties qui font frémir les spectateurs. Les quatre artistes formés à Montréal et Bruxelles, font preuve d’une impressionnante maitrise. Pas un loupé, pas une hésitation. Avec un final époustouflant au mât chinois défiant toutes les lois de la gravité.
Une mise en scène sublime signée Charlotte Saliou. Tout est suggéré délicatement par une lumière, une musique, un détail. Une très belle esthétique. Comme cette orgie où les corps presque nus s’emmêlent de façon sensuelle, sans jamais tomber dans la vulgarité ni la facilité.
«The elephant in the room» est la première création du Cirque Le Roux. Un spectacle qui a déjà été joué dans une dizaine de pays, provoquant chaque fois une ovation du public. Quatre jeunes artistes qui révolutionnent les codes du cirque moderne, dans la lignée des plus grandes compagnies comme Circa ou Les 7 doigts de la main. A découvrir absolument.

«The elephant in the room», Cirque Le Roux, mise en scène de Charlotte Saliou. Avec Lolita Costet, Grégory Arsenal, Philip Rosenberg et Yannick Thomas. Durée : 1h15. Au Toboggan à Décines le 27 avril 2018.