0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Le Tour passe par Avignon

25ème au classement général du Tour de France, Guillaume Martin vient de publier «Socrate à vélo» où il imagine les grands penseurs participant à cette compétition. Suivi d'une pièce mise en scène au Festival d’Avignon. La chronique d'Yves Le Pape, "Eclaireur de la Culture" pour mytoc.fr

Il a 26 ans, mais Guillaume Martin n’a pas inscrit sur son maillot «master de philosophie». Trophée qu’il a décroché à l'Université de Paris-Nanterre, tout en s’entrainant sans relâche pour le Tour de France. Et ce samedi il s’attaque à l'ascension du Tourmalet avec sans doute une petite pensée pour son «Platon vs Platoche» présenté ce soir au Off du Festival d'Avignon dans une mise en scène de sa mère Marie Guyonnet.

Une belle occasion pour découvrir ou redécouvrir les plus grands philosophes de la Grèce antique. Sans coller à une chronologie scolaire, le champion philosophe présente dans son ouvrage les plus grandes controverses qui ont opposé Platon, Socrate, Aristote, Diogéne et les autres. Autour de sujets sensibles : les arts, l’amour, l’organisation de la cité… Et rôle de la philosophie dans la vie des citoyens.

Un style très vivant, très pédagogique aussi. Les profs de philo qui ont assisté au spectacle sont conquis. Comme les festivaliers qui savent rarement que derrière cet exploit, il y a un professionnel du vélo. Jeune grimpeur, passé tout près d’une victoire d’étape dans le Dauphiné, qui participe pour la deuxième fois à la «grande boucle» avec l’équipe belge Wanty.

Beaucoup d’humour et de fantaisie également dans ce «Platoche»  où on voit par exemple des philosophes commenter un match de football, danser le sirtaki, chanter quelques tubes des années 60-70 pour ponctuer leurs très sérieux débats.

Grand admirateur de Nietzsche, Guillaume Martin imagine même Platon faisant un grand saut dans l'histoire pour se retrouver en tête à tête avec Zarathoustra. Un échange où l'auteur se découvre sans doute lui-même dans ses réflexions les plus intimes.

«Platon vs Platoche», c'est du solide mais c'est aussi très drôle et très instructif. Jusqu'à la fin juillet au Théâtre des Corps Saints à Avignon.



Yves Le Pape