0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Saint-Etienne fait son cirque

Le festival des 7 Collines fête ses 25 ans. Avec une belle programmation qui associe cirque, danse et musique à Saint-Etienne.

Cette année, focus sur le Québec, patrie du cirque. Avec le phénomène Machine de Cirque qui présente sa nouvelle création, «La galerie». Première française à découvrir à la Comédie de Saint-Etienne. Autre incontournable : Les 7 Doigts de la Main avec «Passagers», un spectacle sur le voyage. Dans un tout autre style, la chorégraphe Daina Ashbee met en scène les souffrances ressenties par les femmes, solo de Paige Culley. Un corps nu et sous tension. Autres Canadiens de cette édition, le Barcode Circus Company, des artistes qui ont travaillé avec les plus grandes troupes du monde. Ils présenteront en avant première «De sueur et d’encre», sur la mémoire. 

Autres spectacles à ne pas manquer : «You & I» de la compagnie australienne Casus (photo). Après le succès de «Driftwood», ils reviennent avec un duo pour une drôle de parade amoureuse entre amis. Pour ceux qui veulent s’offrir un bon délire, impossible de manquer «The good place». 14 cabines installées sous un chapiteau rose et vert fluo façon peep show. Totalement loufoque. Dans le même genre, «Dad is dead». Arnaud Saury et Mathieu Despoisse refont le monde, juchés sur un vélo qui tourne en rond pendant 35 minutes. 

Pour les amoureux de nature, une performance de Sade Kamppila et Viivi Roiha, deux Finlandaises qui embarquent le public dans une balade en forêt associant danse et cirque. Très poétique. Et pour les fans de magie : Yann Frisch et ses cartes. Véritable expérience dans un semi-remorque transformé en salle de spectacle. 

Quelques événements gratuits aussi : la funambule Johanne Humblet perchée au dessus de l’église Le Corbusier, les mains à mains de Kaas Kaamos, le spectacle familial et très drôle de La Mondiale Générale…

Du cirque mais pas que. Les 7 Collines proposent aussi de la danse. Focus sur l’Afrique cette fois. Avec la venue très attendue d’Amala Dianor, danseur qui associe hip-hop, danse contemporaine et africaine. Et Massidi Adiatou, originaire de Côte d’Ivoire, qui jongle avec les danses urbaines et les acrobaties dans un show plein d’énergie. 

Mais aussi de la musique avec Omar Souleyman, un syrien en keffieh qui réinterprète les musiques populaires métissée de musique électro. Il a collaboré avec Bjork avant de faire le tour du monde. Egalement au programme : BCUC, sept musiciens d’Afrique du Sud qui chantent en zoulou et anglais.  Et Pongo, révélation des dernières Transmusicales.

16 spectacles en deux semaines avec plusieurs avant-premières. La petite équipe des 7 Collines s’est bien battue pour proposer une programmation originale. «Pas simple», reconnait le directeur Jean-Philippe Mirandon. En mettant en avant sa méthode : «Système D». Pas le choix avec un budget de seulement 340 000 euros, en baisse de 50 000 euros. 

Un festival qui a accueilli 20 000 spectateurs l’année dernière et qui, une fois de plus, devrait s’imposer comme un bel événement au coeur de l’été culturel.

Festival des 7 Collines, du 25 juin au 8 juillet 2019 à Saint-Etienne et dans six communes de la Loire