0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Une belle programmation jusqu’à la fin de l’année. Et la volonté d’être un «théâtre populaire» tout en diversifiant ses activités.

Saison ambitieuse pour la Comédie Odéon

679 représentations ! Cette saison, on ne baissera jamais le rideau dans le théâtre de la rue Grolée.
Beaucoup de «seul en scène», humour bien sûr, des créations, quelques stars, un festival du musique…
Directeur de cette salle devenue en quelques années une institution au coeur de la Presqu’ile lyonnaise, Julien Poncet a présenté ce matin une belle programmation. Quelques temps forts comme «Has been» avec Dominic Palandri et Jacques Chambon, le célèbre Merlin de Kaamelott. «Une comédie abrasive et extrêmement drôle sur la vieillesse et le déclin d’un artiste déchu». Ou encore «Hobobo» de Patrick de Valette, «le plus grand clown du moment». Une conférence mise en scène par Isabelle Nanty où le comédien raconte l’évolution de l’espèce sans prononcer le moindre mot.
Au programme également, des reprises de plusieurs spectacles qui ont cartonné la saison passée : «Entrez sans frapper», «Apéro thérapie»… Mais aussi des pièces jeune public : «Anita peur de rien» pour dédramatiser les angoisses des enfants, «La fée Mélodie» sur la séparation, une comédie musicale «La sorcière éphémère»…
La Comédie Odéon continue aussi à accueillir des spectacles en rodage. Comme Elie Semoun en mai prochain. Et à s’engager dans des créations. Après «Les naufragés» d’Emmanuel Meirieu présenté cet été aux Nuits de Fourvière, une pièce sur les lanceurs d’alerte mise en scène par Philippe Awat. «A la fin, on comprend tout sur les Panama Papers !»
Une petite équipe mais un programme chargé. Pas question de se reposer les week-end ! Certains dimanches sont consacrés à la musique. Avec cette année, un hommage à Jacques Higelin. Mais aussi la présentation en avant-première du premier album de la jeune artiste Joel Bel, qui a notamment assuré les premières parties d’Asaf Avidan.
L’humour est bien sûr au rendez-vous. Victor Rossi, Antoine Demor, Cécile Giroud… «Des comiques lyonnais menés par Patrick Adler qui vont passer sur le grill une personnalité lyonnaise». Première le 28 octobre.
A signaler également, des stages d’initiation au théâtre pour les enfants. Langage corporel, diction… «Un projet initié cet été qui a cartonné !» D’ailleurs, Julien Poncet cherche un lieu plus grand pour accueillir tous ces comédiens en herbe.
Et le directeur, qui a pris les rênes de cet établissement il y a un an, ne compte pas s’arrêter là. Il envisage même de créer un collectif pour réunir plusieurs salles de la Métropole lyonnaise. Objectif : «Démarcher des producteurs parisiens pour acheter à plusieurs un spectacle et ensuite organiser une tournée locale». Une manière aussi pour Julien Poncet de continuer à positionner la Comédie Odéon comme «un théâtre populaire» avec des tarifs accessibles au plus grand nombre, 16 euros en moyenne la place. Un théâtre qui a accueilli 65 000 spectateurs la saison dernière. Sans toucher la moindre subvention !