0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

«Saloon» Un sacré western !

Toujours très applaudi, le cirque Eloize est pour la troisième fois invité à la Maison de la Danse. Pour une vingtaine de représentations. Un jeune «Eclaireur de la culture» raconte.

«Moi franchement, je suis plutôt vidéo. Mais là, j’ai lâché mon portable. J’y suis allé en traînant un peu les pieds. Mais je ne le regrette pas.
D’ailleurs, ça commence fort, avec un cow-boy marrant. Seul sur scène avec son chapeau, il fait le clown, à ses cotés trois musiciens folk, deux guitares, un violon. Une allumette craquée et il met le feu au trio en lançant le show. Pas mal. De quoi espérer un exploit. Et je ne vais pas être déçu !
Noir et tout à coup, lumière. Le décor est sympa. Simple mais ça parle. Une sorte d’échafaudage sur trois niveaux, des poutres, un escalier… On est dans une mine. Mine d’or évidemment. Une douzaine d’ouvriers surgissent. Bottes, jean, chemise en toile… Une barre en main, et en fond sonore, un train. Avec une lumière bleue, c’est super. On y est !
Tout y passe. Le Far West sans Hollywood. Bien mieux !
On a alors droit à toute la panoplie. La mine transformée en saloon. Mandoline, tambour, piano… Chapeaux, foulards colorés, ceintures et revolvers imaginaires. Mais surtout de sacrés acrobates, très engagés. Des quilles qui s’envolent, des balançoires-tremplins, des cerceaux sans fin, des mats vertigineux et des cordes, des lassos, des trampolines…
De temps en temps, un moment musical pour calmer le jeu. Le solo rouge notamment, une fille et son choeur. «Crazy for cry». Avec en prime quelques séquences superbes, le coiffeur par exemple. Ou encore la scène sexy-loufoque derrière le rideau, le cadavre marionnette, le cheval indomptable…Mais aussi des ralentis, des accélérés. Et de bonnes rigolades.
Seul problème, ça applaudit à chaque séquence. Comme dans les séries télé de ma grand-mère. Ce qui m’agace un peu. Ça rigole fort au bon moment. Avec en prime des commentaires un peu débiles à chaque figures du style «mais qu’est-ce qu’il fait là ? », «attention !», «incroyable!»… Un peu cirque Pinder ! Mais bon, c’est pas le même niveau. La petite troupe a vraiment du talent. Et ils sont tous très engagés, sans se prendre au sérieux. Une petite bande bien synchro qui a l’air de bien s’amuser. Un sacré western !

Léon Sainto, Eclaireur de la Culture

«Saloon» du Cirque Eloize, mise en scène par Emmanuel Guillaume. Durée 1h30. A la Maison de la Danse jusqu’au 25 novembre.