0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Sting fait vibrer Tony Garnier

L’ancien leader du groupe The Police a présenté son album florilège, «My songs» à Lyon. Avant un autre concert ce soir à Grenoble.

Dandy et distingué, Sting a l’élégance de parler la langue de Molière quand il se présente face à un public français. C’était encore le cas vendredi soir, pour un merveilleux concert, dans une Halle Tony Garnier pleine à craquer. Seul sur scène, le Britannique, le bras en écharpe après avoir été opéré de l’épaule, a expliqué pourquoi il ne jouerait pas de la basse ce soir. «Mais je peux chanter», a-t-il malicieusement ajouté, avant de raconter la genèse de son premier tube, «Roxane». De sa voix douce et puissante, Sting a alors enchaîné ses plus grands succès pendant près de deux heures, alternant morceaux rock («Message in a bottle», «So lonely») et balades merveilleuses («The fields of gold», «Fragile») entouré de musiciens complices. 

Si les plus anciens se souviennent que The Police était fortement influencé par le reggae, les plus jeunes l’ont peut-être découvert vendredi soir avec «If you can’t find love». Sting est revenu à ses origines musicales, citant même Bob Marley.
Ce n’était d’ailleurs pas la seule surprise de cette soirée exceptionnelle, puisque le public a aussi vu arriver, en fin de concert, le célèbre trompettiste français Ibrahim Maalouf sur «Desert rose». Le musicien est resté pour «Every breath you take», puis pour une version de «Russians», d’une beauté glaçante.
A signaler que Sting sera également en concert ce lundi 28 octobre à Grenoble.