0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Le film culte de James Cameron est présenté à l’Auditorium en ciné-concert. Une performance toute en émotion. mytoc.fr était présent à la générale.

«Titanic» Un ciné-concert de légende

Titanic, un film culte. Ses scènes, ses répliques et des larmes, bien sur. Mais aussi sa musique. Un rôle clé. Tout commence avec l’exploration de l’épave, sous la lumière des projecteurs du sous-marin. L’orchestre se réveille, une musique lente et grave, violons et clarinettes, sur des images du «monstre» qui dort au fond de l’Atlantique. Regard croisé entre l’écran et la scène. 
Retour dans le passé avec le récit de Rose, vieille dame qui se souvient du voyage qui a bouleversé sa vie, en commençant par son arrivée sur le paquebot. Départ sous les acclamations de la foule. Entrée en scène de Jack qui vient de gagner sa place au poker et qui embarque au dernier moment sur un air joyeux et entrainant à l’irlandaise. Puis c’est le départ du transatlantique. Violons et percussions.
Accompagnée par l’ensemble de l’orchestre, la caméra fait le tour du bateau : salles des machines, poste de commandement, cabines, salon de réception… Sons graves et puissants des tambours et contrebasses dans la soute où travaillent les matelots. Balade légère, violon et flûte traversière, en première classe.
Puis rencontre des deux héros à l’avant du bateau. Image culte. Les deux amoureux, bras levés, face à l’océan : “Je suis le roi du monde !”. Jack entraîne Rose sur le pont inférieur, dans une fête populaire. Un air joyeux pour suivre les deux adolescents dans leur danse effrénée. Puis touche sensuelle au piano, quand Jack dessine Rose allongée nue sur un sofa. Belles scènes d’amour, tonalités plus tristes. Dehors, c’est la panique. Tout l’orchestre se déchaîne, angoisse, effroi. Le Titanic va sombrer. Violons et choeur pour accompagner le naufrage. Des tonnes d’eaux envahissent les couloirs et les chambres, sons graves et menaçants des trombones. Tandis que les musiciens du paquebot continuent à jouer, imperturbables. Deux violonistes et un contrebassiste sur la scène de l’Auditorium. Final émouvant devenu célèbre. Puis générique sur “My heart will go on” de Céline Dion interprétée par une soliste, voix magnifique. Comme ce ciné-concert en live qui perpétue cet inoubliable Titanic. Et qui met en valeur un personnage essentiel de ce film, la musique.

«Titanic» en ciné-concert à l’Auditorium de Lyon du 14 au 17 février. Durée : 3h40.

Agathe Archambault