0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Un bel été à l’Opéra

Olivier Conan a présenté ce matin la programmation du Péristyle. Un festival de musique organisé du 6 juin au 20 juillet au pied de l’Opéra. 15 concerts entièrement gratuits.

«Cette nouvelle édition du Péristyle est enthousiasmante, en tout cas pour moi !» 

Olivier Conan a présenté ce mercredi, au septième étage de l’Opéra, une programmation estivale réduite à cause des travaux dans le quartier de l’hôtel de Ville. Même s’il a reconnu «ne pas être super content», il a quand même proposé une sélection riche et originale avec 15 concerts gratuits du 6 juin au 20 juillet. 

Une invitation aux voyages avec plusieurs groupes africains, notamment Bab L’Bluz qui ouvrira cette 17e édition. «Leur musique est un hommage aux racines de la culture Gwana, avec des sonorités funk et blues», explique Olivier Conan, habillé tout en gris, béret assorti. Mais aussi les Maliens de BKO, Madalitso Band du Malawi, Nouiba qui interprète du chaâbi marocain…

Beaucoup de groupes latinos également. «Mon dada», avoue cet ancien musicien de la Chicha Libre, groupe fondé au Pérou. Avec Orkesta Mendoza, «des Américains originaires de l’Arizona mais dont la musique s’inspirent de leurs racines mexicaines». Mais aussi Cantadoras Lina Babilonia et Joselina Llerena Martinez avec leur bullerengue, «la plus africaine des musiques colombiennes», la Vénézuélienne Betsayda Machado accompagnée de ses musiciens, les Brésiliens de Coisa Fina…

Tradition et innovation seront également au programme avec Ajate (photo), un groupe d’Afrobeat Japonais qui utilise des instruments traditionnels réalisés à la main avec du bambou. «On dirait presque une blague», s’amuse Olivier Conan en faisant défiler une vidéo. «Mais tout ça est très sérieux», ajoute-t-il, tapant du pied en rythme.

Il y aura aussi du jazz. L’occasion de revoir un habitué du Péristyle, l’Imperial Orphéon, ou de découvrir de nouveaux artistes comme Carmelo Torres y Cumbia Sabarena, groupe colombien à mi-chemin entre le jazz et la musique expérimentale qui se produira pour la première fois en Europe. 

Olivier Conan a conclu en présentant les premières dates de son «Opéra Underground», salle située dans les sous-sols de cette vénérable institution culturelle. Avec quelques dates déjà très attendues : une carte blanche à Sébastien Martel, James Stewart qui invite The Scorpios, le guitariste malgache Damily, Los Piranas de Bogota, un hommage aux Sex Pistols version punk… Et Loïc Lantoine qui va jouer sur la grande scène de l’Opéra. Une belle ouverture.

Manon Benoiston