0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Un «Coup de foudre» émouvant et drôle

Seul en scène, Hubert Loison raconte sa vie. En saisissant un prétexte : un «petit bonheur» qui lui a échappé. Et qu’il noie dans de jolis délires. Sans perdre le fil.

«Je vais vous raconter une histoire banale, très banale même…»
Un petit bonhomme tout en rondeur surgit de l’ombre. A peine un rayon de lumière. On le devine. Mais déjà on le trouve sympathique. Une voix médium. Et une silhouette. Pantalon noir et chemise blanche. Cheveux gris et moustache légère. Un regard. Il s’avance en bord de scène pour préciser : «J’ai tendance à perdre le fil de l’histoire».
C’est toute l’astuce ce solo théâtral : la digression. D’ailleurs, dès les premiers instants, il mime l’enjeu. Avec un fil imaginaire auquel il s’accroche.
«L’histoire commence au fond d’une cour… » Une impasse. L’histoire d’un gars «plus tout jeune et pas très beau» qui tombe, au cours d’une fête entre copains, sur sur une jeune fille «belle mais belle» qui «aime les mots». Un «petit bonheur». «Moment délicieux» d’abord, puis une lettre et un dîner en tête-à-tête. Coup de foudre. Rêve d’une «fusion thermonucléaire» en comptant sur un «malentendu». Mais elle a un «chéri» et il rentre chez lui, seul, «le coeur en déroute».
Banal, il avait prévenu. Mais on a droit à une série de délires : un thermomètre à mercure, un portique à Dubrovnik, une tempête au Cap Horn où se faufile Victor Hugo… Avec en prime quelques leçons de grammaire et d’astronomie où le soleil croise les verbes du premier groupe.
Mais chaque fois, le même refrain : «Pour ceux qui ne savent pas, sans entrer dans le détail, j’explique…». Avant de conclure : «Mais pourquoi je vous parle de ça ?».
Un beau texte d’abord, écrit par celui qui le joue. Sensible et charmeur. Des gestes, un aplomb. On sent bien que ce lascar aime séduire. Jamais vulgaire mais toujours limite. Grâce une certaine «élégance» à laquelle son grand-père l’a assigné «quelques soient les circonstances».
Emouvant et drôle. Vécu bien sûr. «Je suis moi, ne souriez pas, c’est rare», répète l’animal.
Un petit bonheur très applaudi.

«Coup de foudre et digressions», texte et mise en scène d’Hubert Loison avec Fred Jouvet. Seul en scène d’Hubert Loison au théâtre Le Trancanoir, 10 rue Juiverie Lyon 5e. Les 14 et 15 décembre.