0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

«Un grand huit d’émotions»

Tribune. Franck Regnier met en scène «Porc épic» à l’Espace 44. Un texte de David Paquet qui met en scène un anniversaire où une fille ne convie que des inconnus.

«Ça fait 15 ans que je fais du théâtre : classique, contemporain, comédie… En 2014, j’ai monté la compagnie Nandi ce qui m’a permis de me lancer dans la mise en scène. Notre ligne artistique : défendre des textes d’auteurs vivants. Mais c’est souvent compliqué d’obtenir les droits. Après le succès de notre adaptation du «Magasin des suicides» de Jean Teulé, qu’on a notamment joué à Avignon, je cherchais quelque chose de différent.

Un jour, je suis tombé sur un site canadien qui recense des auteurs contemporains. Un titre m’a interpellé : «Porc épic». Une pièce écrite en 2010 qui a remporté le Prix Michel Tremblay et le Prix littéraire du gouverneur général du Canada. Elle a été jouée aux Etats-Unis, au Brésil, dans les pays francophones… mais jamais en France. J’ai donc commandé le livre et j’ai eu un vrai coup de coeur pour ce texte qui parle d’amour, de joie, de dépression, d’amitié… Bref, de relations humaines. Avec une écriture très subtile et un côté absurde presque poétique. Un grand huit d’émotions. 

Le personnage principal s’appelle Cassandre. Elle est jeune, belle et drôle. Mais très seule. Pour son anniversaire, elle rêve d’être entourée d’amis et de proches. Alors elle décide de partir à la chasse aux invités, des inconnus croisés par hasard. Des personnages très importants car chacun à quelque chose à dire. Il y a aussi plusieurs lieux qui sont scénographiés de manière très simple : la rue, une épicerie… Mais aussi l’appartement de Cassandre avec juste un comptoir et surtout un four. Le sixième personnage. Quand elle jette des oeufs à l’intérieur, il recrache un gâteau, quand elle demande des chapeaux d’anniversaire… Une extension de l’esprit de Cassandre !

Dans ce spectacle, il n’y a pas vraiment de message, mais un texte qui véhicule des sentiments. 

Lors des premières représentations dans la Drôme, le public était surpris par le côté absurde de cette pièce. Mais touché par ces émotions universelles.» 

«Porc épic» du 9 au 14 avril à l’Espace 44. Durée : 1h30.