0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Un mélange pour rire

Quatre soirées, 15 humoristes. La Maison du Peuple de Pierre Bénite ouvre aujourd’hui la 3e édition de son festival Rire Ensemble.

Un habile mélange de jeunes artistes et de talents confirmés. C’est ce qui fait la réussite du festival Rire Ensemble imaginé par la Maison du Peuple de Pierre Bénite et parrainé par Laurent Gerra.

Pour sa troisième édition, une large place est accordée aux émergents, à travers notamment «La nuit des duos». Huit humoristes au style bien différent vont présenter un extrait de leur spectacle. Le tout animé par Le Cas Pucine et sa marionnette, nouveau phénomène ventriloque. A l’affiche de cette soirée : Caroline Dubois et Claire Bidet. Deux copines qui campent les personnages de Jeanne et Gabrielle. Témoins à un mariage, elles décident de se lâcher lors du discours des époux. Un spectacle qui a tourné partout en France, recevant plusieurs récompenses. 

Egalement au programme : «La commission des destins» de Martin Campestre et Marc Tourneboeuf. MAT270195 et MAC120394 sont deux designers en charge d’inventer la vie de deux humains. Troisième duo : Antoine Boussard et Evelyn David dans «Les Apollons». Un «two men show» déjanté et loufoque où ils interprètent des personnages absurdes. Dernier binôme : Héloïse Baron et Maxence Fontaine, comédiens et fondateurs du Shalala, un café-théâtre lyonnais, qui interprètent une trentaine de personnages. Et enchainent les sketchs à un rythme rapide, en caricaturant notre vie quotidienne.

Le 23 novembre, place aux femmes. Première à se produire : Julie Geller. Une trentenaire, consultante la journée, humoriste la nuit. Elle rit de tout mais surtout d’elle même, avec une certaine mauvaise foi. Ses résolutions qu’elle ne tient jamais, ses rapports avec sa mère, ses souvenirs de colo, la salle de sport où elle est inscrite mais où elle ne va pas… Egalement à l’affiche : Kristel Pic. A 40 ans, elle s’amuse de tout : les nouvelles technologies, la télé réalité… Mais aussi quelques situations dramatiques. Avec un mot d’ordre : toujours garder sa joie de vivre. Troisième invitée : Keina, une jeune marseillaise aperçu dans le Jamel Comedy Club, qui s’interroge sur sa famille, ses origines… Place ensuite à Morgane Cadignan qui adore, elle aussi, se moquer d’elle même tout en portant un regard impitoyable sur le monde qui l’entoure : développement personnel, reconversions professionnelles… Dernière artiste de la soirée : Julie Bigot une féministe qui se présente comme originale, attachante, allumée, décomplexée… Et culottée ! A signaler que ce tremplin découverte est animé par Perrine Perez, jeune humoriste originaire de Roanne. Et que la gagnante remportera le droit de jouer l’intégralité de son spectacle le 12 juin,.

Deux rendez-vous très attendus également. Anne Roumanoff, le 22 novembre, dans «Tout va bien». Trente ans de carrière qu’elle raconte sur scène. Et Tanguy Pastureau, le 24. Le célèbre chroniqueur de France Inter se lance dans le one-man. Avec un objectif : expliquer au public qu’être une star n’a aucun intérêt. Et que pour vivre heureux, mieux vaux ne pas être célèbre. Pour le démontrer, il va raconter les déboires de nombreuses personnalités.

Photo : Morgane Cadignan