0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Un orchestre qui tutoie les étoiles

Deux cinés-concerts à l’Auditorium de Lyon autour de «L’Empire contre-attaque» de la saga Star Wars. Une occasion de redécouvrir la composition originale de John Williams.

Vendredi et samedi soirs, l’Auditorium proposait «L’Empire contre-attaque» en ciné-concert, l’épisode 5 de la saga Star Wars, considéré comme le plus réussi. Sous la direction d’Ernst Van Tiel, l’orchestre National de Lyon a joué la partition symphonique de John Williams et sa célébrissime «Marche impériale» qui accompagne la plupart des apparitions de Dark Vador.
Drôle, efficace, hypnotique presque, cette saga est aussi très musicale, ne laissant que peu de place aux silences. Mais la musique du compositeur américain s’est tout de même effacée lors du premier combat entre le jeune héros, Luke Skywalker, et son ennemi diabolique. L’orchestre s’est alors tu quelques secondes pour laisser la place au ballet des sabres lasers. Les musiciens de l’ONL ont, eux aussi, pu profiter du spectacle qui se déroulait juste derrière eux, sur grand écran.
Pour signer cette symphonie sidérale, John Willams s’est largement inspiré du compositeur anglais Gustav Holst et de son œuvre «Les Planètes» (1914-1917). Mais il s’est affranchi de cette partition pour marquer l’imaginaire populaire. Et se hisser au rang des grands compositeurs contemporains.
Le chef d’orchestre néerlandais ne s’y est pas trompé quand, au terme du spectacle, il a brandi la partition sous les acclamations enthousiastes du public.

Par Cyril Pac, «Eclaireur de la culture» pour mytoc.fr