0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

«Un regard sensible et respectueux»

Eclaireur de la Culture. Emilie Tolot a vu «Pupille», le film de Jeanne Herry sept fois nominés aux César. Cette jeune sculpteur a été touchée par ce film qui met en scène une adoption. Sa chronique, accompagné d’une de ses sculptures

«Une mère et son enfant. Beau sujet. Et toute la magie de ce film est d’avoir saisi cette histoire avec délicatesse. Rare !
Dès les premières images, on le sent. Avec l’accouchement de Clara, mère-adolescente qui a décidé d’abandonner son enfant, sa détermination, ses silences… Mais on ne la juge pas. C’est son petit garçon qui prend toute la lumière. Théo, un innocent face à son destin.
En parallèle, une jeune femme, Alice, qui attend depuis des années qu’on lui donne enfin «l’agrément» pour devenir maman. Patiente malgré les épreuves, déterminée elle aussi.
«Pupille» va alors raconter comment Alice et Théo vont se rejoindre.
Quelques semaines où l’un et l’autre vont être préparés par une équipe attentive et bienveillante. Un grand costaud qui va accueillir chez lui ce bébé inquiet et mutique auquel il va s’attacher. Alors qu’on cherche sa future mère. Entretiens émouvants. Débats animés… Mais toujours un regard attentif et doux où domine un seule exigence : le bonheur de ce petit ange.
«Ce n’est pas un accouchement, c’est une greffe», murmure une assistante sociale. Greffe qui va être couronnée par deux jolis sourires. Maternité !
Des acteurs, très nature, justes. On sent qu’ils sont entrés dans leur rôle, en profondeur.
En tant que mère et artiste, j’ai été conquise par ce film. Un regard sur l’univers féminin. Regard sensible et respectueux.»

«Pupille» de Jeanne Herry avec Elodie Bouchez, Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain, Miou-Miou… Durée : 1h47

Photo : «Maternité» d’Emilie Tolot qui a lancé un appel sur le site proarti pour financer son projet d’expo «Sculpture en mouvement»