0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

«Un travail en famille»

Tribune. Ségolène Stock vient d’écrire son premier spectacle, «Famille pour tous et les enfants seront bien gardés». Une pièce inspirée de sa séparation, programmée à la Comédie Odéon jusqu’au 16 novembre.

«J’avais envie de me lancer dans l’écriture depuis longtemps. Mais je ne trouvais pas de sujet. Un jour, mon ex-compagnon, qui est aussi le père de mes deux enfants, m’a suggéré d’écrire une pièce sur notre famille. Ça m’a semblé être une évidence ! D’autant plus que j’avais lu une interview d’Alexandre Astier qui conseillait aux jeunes auteurs de parler de ce qu’ils connaissaient. Et effectivement, j’ai écrit ce spectacle assez facilement. Ce qui a été le plus difficile, c’est de faire remonter certains souvenirs. Car on a une faculté à occulter les mauvais moments. Mais ça n’a pas été douloureux, probablement parce qu’on s’entend tous très bien, on fête Noël ensemble, les anniversaires… 

Cette pièce raconte l’histoire d’un couple qui se sépare. La mère quittant son mari pour sa meilleure amie. Et tout le monde va s’en mêler : les grands-parents, les enfants… Le petit Marius a 7 ans. Il mélange tout, ne croit pas ce qu’on lui raconte… Sa grande soeur, Nina, post ado, vit plus difficilement cette séparation. Elle est très renfermée, elle a la flemme de se lever, de s’asseoir… 

J’avais envie de montrer qu’une rupture n’est jamais évidente, surtout quand il y a des enfants au milieu. Mais que c’est aux adultes de faire en sorte que tout se passe pour le mieux. Les enfants subissent et ce n’est pas juste. Il faut arrêter d’être égoïstes et penser à leur bien-être.

Il y a aussi des passages inventés. Je ne suis pas partie pour une nana ! Mais je voulais mettre en scène une relation homosexuelle, en réaction à tout ce qui se passe aujourd’hui avec la Manif pour tous.

Il y a également plein de choses que je n’ai pas encore réussi à caser. Comme le jour où j’ai récupéré mes affaires sur le trottoir devant chez mes ex-beaux-parents. Sur le coup, c’est dur à encaisser mais avec le recul, autant en rire. 

Mes proches ont tous bien réagi en découvrant ce spectacle. Et ils se sont tous reconnus ! Même les maitresses de mes enfants les ont vite identifiés !

D’ailleurs, on a travaillé en famille puisque mon chéri m’a aidé pour l’écriture et la mise en scène. Tandis que mon ex, artiste designer, s’est occupé des décors. On a opté pour des cartons imprimés, symbolique du déménagement, qui définissent différents espaces.

J’ai écrit cette pièce pour Yohan Genin, un compagnon d’aventure depuis des années, et Virginie Haro, une très bonne amie. Pièce dans laquelle je joue également. Nous sommes trois sur scène mais on interprète huit personnages. Le plus dur étant de jouer des enfants, pour ne pas tomber dans la caricature. On a donc misé sur la sincérité et, apparement, ça fonctionne. 

Au départ, j’avais imaginé plus de personnages, tous les potes qui généralement prennent parti pour l’un ou l’autre. Mais ça devenait trop complexe. J’ai donc resserré sur le cercle familial.

J’ai conçu cette pièce pour la Comédie Odéon. Car Julien Poncet, son directeur, fait partie de ceux qui m’ont poussé à écrire. Il a suivi toute les étapes et il nous a programmé pour plusieurs mois dans cette salle où j’ai également beaucoup joué. Et cela m’a donné envie de continuer. Car c’est un vrai bonheur d’entendre son texte sortir de la bouche des comédiens.»

«Famille pour tous et les enfants seront bien gardés» à la Comédie Odéon. A 20h30 jusqu’au 16 novembre. 

Lire aussi la chronique de ce spectacle : https://actualites.mytoc.fr/evenements/pour-tous