0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

La plateforme culturelle mytoc.fr propose des invitations aux titulaires d’une carte spectacles pour découvrir sept spectacles inédits dont « Folia » de Mourad Merzouki, hip-hop et musique baroque. Mais aussi le concert de Caetano Veloso et la nouvelle création de la danseuse de flamenco Maria Pages.

Une centaine d’invitations aux Nuits de Fourvière

Danse - Folia - le 1er juin
Mourad Merzouki ouvre l’édition 2018 des Nuits de Fourvière avec « Folia ». Une fois de plus, le chorégraphe lyonnais bouscule les codes en associant danse hip-hop et musique baroque, notamment des tarentelles italiennes du 17e siècle. Un spectacle conçu avec Franck-Emmanuel Comte du Concert de l’Hostel Dieu de Lyon qui a utilisé la technique du « sample », propre aux musiques électro et rap, pour créer de nouvelles mélodies. Tandis que Mourad Merzouki a imaginé une fable écologique pour dénoncer la folie destructrice des hommes. Sur scène, seize danseurs, huit musiciens et une soprano. Une création spécialement conçue pour les Nuits de Fourvière.

Danse - Acosta Danza - le 7 juin
Célèbre dans le monde entier, mais trop peu connu en France, le Cubain Carlos Acosta, danseur étoile du Royal Ballet de Londres, est invité aux Nuits de Fourvière. L’occasion de découvrir son travail et les danseurs de sa compagnie. Au programme : cinq tableaux imaginés par différents chorégraphes comme Marianela Boan, Justin Peck, Sidi Larbi Cherkaoui, Goyo Montero et Jorge Crecis.

Danse - Una Oda al tiempo - le 18 juin
La célèbre danseuse de flamenco Maria Pagès revient aux Nuits présenter sa dernière création. Après de nombreuses années de recherches et de travail, elle a imaginé une « Ode au temps ». Une chorégraphie esthétique et puissante, pleine de références philosophiques qui part sur les traces de la danse espagnole. Sur scène, huit danseurs réinventent le flamenco, accompagnés par Maria Pagès elle-même et par sept musiciens.

Musique et cinéma - Nuit Tony Gatlif - le 22 juin
Alors qu’il cherche une comédienne pour jouer dans son premier long-métrage, «Djam», Tony Gatlif tombe sous le charme de Daphné Patakia. Jeune femme qui chante du rebetiko avec une voix envoutante. Une musique blues jouée par la communauté grecque exilée en Turquie. Véritable hymne à la liberté. Elle sera sur la scène du grand théâtre des Nuits de Fourvière pour un concert unique, accompagnée de nombreux musiciens grecs et turcs, avec leurs instruments traditionnels : violon, oud, santouri, bouzouki, riq… Puis la soirée se prolongera avec la projection de «Djam». Le périple d’une jeune fille bousculée entre tradition et avenir. Un film avec Simon Abkarian, co-produit par Rhône-Alpes Cinéma.

Musique - Caetano Veloso - le 5 juillet
A 75 ans, la référence de la musique brésilienne monte sur la scène des Nuits de Fourvière avec ses trois fils : Moreno, Zeca et Tom. Véritable star dans son pays, il débute sa carrière par la bossa nova avant de collaborer avec Gilberto Gil et Tom Zé. Héritier de Joao Gilberto, il modernise la musique brésilienne et sa notoriété devient internationale. Dans les années 60, il participe à la révolution tropicaliste et ses chansons sont censurées, voire interdites. Il est même emprisonné pour «activités anti-gouvernementale». Aujourd’hui, il continue à faire voyager le public, entouré de ses proches.

Cirque - Terabak de Kyiv - le 12 juillet
Le directeur du Monfort Théâtre de Paris, Stéphane Ricordel, a imaginé un spectacle survitaminé, mélange de cirque et de cabaret. Sur scène, sept artistes renommés comme le magicien Yann Frisch et l’acrobate Mathias Pilet. Mais aussi Daniel Ortiz au cadre aérien, Julieta Martin au mât chinois, Oscar Nova de la Fuente aux sangles… Ils sont accompagnés par six chanteuses, les Dakh Daughters. Formées au Conservatoire de Kiev, elles mixent sons traditionnels ukrainiens et musique punk-rock. Pour un résultat étonnant ! A signaler qu’avant le spectacle, David Dimitri va traverser sur un fil l’amphithéâtre des Nuits de Fourvière.

Théâtre - Les Naufragés - du mardi 5 au samedi 23 juin
Le metteur en scène lyonnais Emmanuel Meirieu adapte le best-seller de Patrick Declerck. L’écrivain s’est immergé dans le quotidien des SDF. Un livre qui a rencontré un immense succès. Le metteur en scène Emmanuel Meirieu a décidé de mettre en scène ce texte poignant. Fidèle à son style, un comédien, seul en scène, micro à la main, raconte son voyage parmi les naufragés. Une création à découvrir en avant-première aux Nuits de Fourvière.


Danse avec les Nuits de Fourvière !

56 spectacles, 7 créations, 122 représentations en juin et juillet. Les Nuits de Fourvière propose une édition 2018 centrée sur la danse, le théâtre, le cirque. Et toujours de la musique, évidemment.

«Nous avons un peu oublié la danse l’année dernière». Dominique Delorme, le directeur des Nuits de Fourvière, a commencé sa présentation de l’édition 2018 par un mea culpa. Pour l’ouverture, il a donc commandé un spectacle à Mourad Merzouki et le Concert de l’Hostel Dieu dirigé par Franck-Emmanuel Comte, «Folia», mélange de hip-hop et de musique baroque italienne du 17e siècle. Autre événement danse : la venue pour la première fois en France du Cubain Carlos Acosta. Il a fait appel à cinq chorégraphes pour cinq tableaux inédits : Marianela Boan, Justin Peck, Sidi Larbi Cherkaoui, Goyo Montero et Jorge Crecis. Egalement au programme : Aurélien Bory avec «Quescequetudeviens?», spectacle hommage au flamenco. «Nous nous sommes disputés avec Dominique Hervieu, la directrice de la Maison de la Danse, car c’est une spectacle que nous voulions tous les deux», avoue Dominique Delorme. Finalement, ils ont trouvé un arrangement : «Une programmation partagée entre nos deux structures».
Cette année, le cirque est également très présent. Avec Yann Frisch invité d’honneur. «Un magnifique inventeur», selon Dominique Delorme. Le magicien a imaginé un show dans un semi remorque avec une incroyable mise en scène. Tandis que l’extérieur sera redécoré par le célèbre JR. Toujours du cirque avec «le retour» d’Aïtal. Lui vient de Toulouse, elle de Finlande. Ensemble, ils tissent des passerelles entre cirque traditionnel et contemporain. Une création spéciale pour les Nuits de Fourvière avec une dizaine d’artistes et plusieurs chevaux. Autre retour, celui des Australiens de Circa. Après le succès mondial de leur «Opus» avec le Quatuor Debussy, ils préparent un nouveau projet associant cirque et musique classique, en lien avec l’Orchestre National de Lyon.
Côté théâtre, un cycle consacré aux écrivains fantastiques : Dickens, Edgar Allan Poe, Lewis Carroll… Et une création très attendue, celle du Lyonnais Emmanuel Meirieu qui reprend un texte de Patrick Declerck, «Les naufragés», l’histoire vraie d’un médecin qui a vécu aux côtés des clochards à Paris.
Et comme chaque année de nombreux chanteurs se succéderont sur la scène du théâtre antique : IAM dans une version symphonique de son «Ecole au micro d’argent», Jane Birkin qui chante Gainsbourg, Benjamin Biolay pour un hommage à Hubert Mounier le chanteur de l’Affaire Louis Trio mort en 2016, Etienne Daho qui débutera sa tournée française à Lyon, le phénomène Juliette Armanet… Mais aussi Julien Clerc, Jain, MC Solaar, Bernard Lavilliers, Charlotte Gainsbourg, Julien Doré… Et plusieurs artistes internationaux : Texas, Massive Attack, Jack White, Ben Howard, Fatoumata Diawara…
56 spectacles à découvrir du 1er juin au 28 juillet. Dont sept créations.

Les Nuits de Fourvière, du 1er juin au 28 juillet.