0
Plateforme pour la culture / Lyon-région

Emmanuel Macron envoie ses «plus vifs encouragements» à la plateforme culturelle mytoc.fr pour son engagement «en faveur de la démocratisation de la culture».

Une lettre de l’Elysée à mytoc

Nadège Michaudet, présidente de mytoc.fr, vient de recevoir une réponse à la lettre ouverte qu’elle avait adressée cet été au président de la République où elle incitait le chef de l’Etat à se mobiliser pour la culture : «La culture a aussi besoin d’un nouvel élan. De réformes, c’est certain. Mais écoutez d’abord ces femmes et ces hommes formidables qui chaque jour travaillent pour sortir les gens de chez eux, leur ouvrir de nouveaux horizons, développer leur créativité et partager. Ne vous attaquez pas aux intermittents et aux subventions. Ce sont les deux piliers de la culture qui ne peut pas être traitée comme une activité ordinaire. Certes il faut réformer, mieux gérer, mais il faut aussi respecter tous ces artistes et ces créateurs, ces organisateurs et ces programmateurs qui font la culture. Et n’oubliez pas que cette culture est la clef dans une société qui perd parfois la boussole».
Nadège insistait également sur l’ambition de mytoc.fr : faciliter concrètement l’accès à la culture pour tous avec une plateforme innovante associant des contenus rédactionnels simples et de qualité à des cartes permettant de réserver des places de spectacles à des tarifs très accessibles.
La réponse, signée par le chef de cabinet du Président François Xavier Lauch, assure qu’Emmanuel Macron est «déterminé à rendre la culture accessible à tous» en insistant sur «le plan culture près de chez vous» lancé par Françoise Nyssen, ministre de la Culture, avant de conclure : «Emmanuel Macron salue votre initiative qui contribue pleinement à son ambition et tient à cet égard à vous renouveler ses plus vifs encouragements dans la poursuite de votre engagement en faveur de la démocratisation de la culture».
Dans sa lettre ouverte, Nadège Michaudet rappelait à Emmanuel Macron qu’elle l’avait rencontré avant même qu’il soit candidat à la Présidentielle : «Alors que vous n’étiez «que» ministre, vous avez tenu à Lyon, devant un parterre de notables, un discours culotté en invoquant Don Quichotte pour promettre des réformes audacieuses. J’ai ensuite discuté quelques instants avec vous. Et j’ai senti une conviction forte, celle de faire bouger une société paralysée. C’est pour ça j’ai voté pour vous, bien que je me sente de gauche. J’ai voté pour votre énergie, votre intelligence. Et votre audace. Alors j’espère».